5 conseils pour améliorer votre « Expérience Utilisateur »

Le terme « User Experience » ou « Expérience Utilisateur » est apparu dans les années 2000. Il qualifie l’expérience que vit un être humain en interaction avec une machine ou un support numérique (l’écran tactile d’un smartphone, d’une tablette mais aussi d’une machine industrielle)

Dans cet article, nous resserrerons le spectre sur l’expérience que vit l’utilisateur avec un contenu web. Pour que cette expérience soit positive, il existe de nombreux éléments tangibles sur lesquels chaque créateur de site peut s’appuyer. Cette matrice comprend l’ergonomie et le design mais surtout le souci du parcours utilisateur.

Il s’agit de tout mettre en œuvre pour que le contenu soit:

  • utile,
  • utilisable,
  • trouvable,
  • navigable,
  • accessible.

Mais aussi:

  • efficace,
  • désirable,
  • agréable,
  • crédible.

Plus cette « Expérience Utilisateur » sera ressentie positivement par l’internaute, plus il voudra la reproduire. Vous éviterez ainsi les fuites en avant qui se traduisent par des taux de rebond élevés ou encore des sessions utilisateurs très courtes.

1) Vérifier le temps de chargement de vos pages

loading-645268_1280

A quoi cela sert-il d’avoir le site le plus ergonomique, le plus design, le plus riche en contenu qualifié du monde, s’il n’est pas accessible ? Avant de courir, il faut apprendre à marcher. Alors, avant de partir dans la création, la réflexion ou l’optimisation, assurez-vous que la plateforme qui hébergera votre site est suffisamment performante pour que le temps de chargement soit le moins conséquent possible. Personne, vous et moi y compris, n’aime attendre plus de quelques secondes sur une page blanche. Et nous sommes tous au bord de l’apoplexie lorsque nous devons charger plusieurs fois une page avant qu’elle ne s’affiche. Dans ce domaine, ce qui est valable pour vous, est valable pour les autres, rappelez-vous-en.

Petit outil utile à cette fin : tester la rapidité et l’optimisation de vos pages via PageSpeed, outil que Google met généreusement à votre service.

2) Rendre votre site responsive

43929-o3vbba

Un site responsive signifie un site que sa taille est adaptable aux différents devices : desktop, tablettes et mobile. Il faut savoir que les sites qui ne s’adaptent pas à ces différents outils sont moins bien référencés par Google. Aussi, il faut penser prioritairement à cet élément afin d’éviter les mauvaises surprises.

Vous ne savez pas si votre site a été pensé pour être responsive : voici un outil que vous pouvez utiliser afin de tester votre site web.

3) Respecter le canevas de lecture de l’internaute

En matière d’ergonomie de site internet, tout n’est pas permis. Il faut savoir que des études ont été menées afin de comprendre le chemin de lecture d’un internaute. En bref, il s’agissait surtout de comprendre et d’analyser le parcours de l’œil humain sur un site internet. Cela a créé une convention très simpliste à respecter lorsque l’on crée une plateforme numérique.

5-9-700

Nous avons un « F Pattern », qui représente la trajectoire de l’œil humain. Cet élément d’analyse permet de construire une « convention » très large de structure de site.

Par exemple :

  • le logo en haut à gauche,
  • les boutons « réseaux sociaux » en haut à droite,
  • la barre de recherche proche de la barre de navigation, etc.

4) Penser votre site dans le but de faciliter le parcours de votre visiteur

oh1bkr0

Ne cherchez pas à en faire trop. Votre site doit surtout servir la personne qui le lit. Il existe plusieurs couches de structures sur votre site. Sachez qu’un internaute qui cherche trop longtemps sur votre site est un internaute qui passera à la concurrence pour voir si ce n’est pas plus clair de l’autre côté.

Il faut penser à l’utilisateur, se glisser dans ses chaussures, comprendre ses attentes et ses buts lorsqu’il atterrit sur votre site. Que veut-il ? Que cherchera-t-il ? Qu’est ce qui piquera sa curiosité ? Comment arrivez-vous à satisfaire son besoin en moins de clics possibles ? Trouvera-t-il facilement comment vous contacter ?

En la matière, il y a bien sûr des modèles plus établis que d’autres, mais le cas échéant, n’hésitez pas à innover. Les bonnes pratiques d’aujourd’hui ont été avant-gardistes un jour, pensez-y !

5) Content is king

8342168951_4f48819fb5_b

Il faut savoir qu’en matière de « User Experience » ou « UX » en français, le contenu est roi. Comprenez par-là, que le plus important avant de penser à la forme, c’est de penser au fond.

  • Qu’allez-vous raconter ?
  • Quelle expérience allez-vous apporter à votre utilisateur ?
  • Quelle sera la formule qui le fera rester sur votre site internet ?
  • Qu’allez-vous lui apporter de plus ?

La notion de valeur ajoutée est ici essentielle. L’objectif principal de ce que vous allez concevoir est de réfléchir au message que vous voulez délivrer à votre cible ou à vos futurs prospects. C’est autour de cet axe que des décisions seront prises.

  • Quelles sont les choses à garder ?
  • Quelles sont celles qui n’ont aucune pertinence ?

Vous proposez un service, et ce service commence au moment où l’utilisateur clique sur votre site internet.

Vous avez aimé notre article ? Ou vous avez des questions à nous poser ? Laissez-nous un commentaire !

Sara Cernero

One Comment

  1. Marrant de constater que le point « Content is king » arrive en cinquième position. Ca ne le rend pas très « king »…

    Personnellement, ce point est essentiel, et mon « expérience utilisateur » (je hais ce terme) sera décevante si le contenu est merdique, que le site soit responsive, F pattern (fallait l’inventer, ce truc) ou autre truc +/- bidon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *