The world is a digital factory

La digitalisation du monde : en route vers les e-pays ?

Le digital est partout. Ces dernières années, une véritable vague de changements s’est abattue sur les vies et la société. Où en est la Belgique ? Et les autres pays ?

Comment le digital a changé le monde

De nombreux pays, révolutionnés par la technologie, se sont fortement démarqués ces dernières années. Tout d’abord, la digitalisation du monde a apporté son lot de points positifs. On retrouve ainsi des systèmes éducationnels numérisés à souhait, des gouvernements devenus e-gouvernements, des pays « sous-développés » utilisant les mobiles pour optimiser l’économie, etc.

Par ailleurs, cette digitalisation a également des penchants négatifs. On notera particulièrement la surinformation et la désinformation sur le web.

De fait, cette transformation numérique de masse a surtout créé une sorte de toile d’araignée géante nous reliant tous les uns aux autres. Plus besoin d’envoyer un pigeon voyageur pour communiquer avec un russe vivant à Moscou, et ce n’est qu’un exemple parmi des milliers d’autres. Saviez-vous que …

Infographie inspirée de l’article «What can digital technology do for your country?», BBC News Magazine – Février 2016 ©bdelloge - WebAreYou

Infographie inspirée de l’article «What can digital technology do for your country?», BBC News Magazine – Février 2016 ©bdelloge – WebAreYou

L’Estonie, méconnue ultra-connectée

En Europe de l’Est, existe un petit Etat que peu peuvent situer précisément sur une carte. Combien pourraient d’ailleurs vous donner le nom de la capitale estonienne ? « Tallinn ». Pourtant, ce pays fort discret est l’un des plus digitalisés au monde. Lors de sa prise d’indépendance en 1991, les nouveaux dirigeants ont décidé de voir grand : « Devenir un e-gouvernement cherchant à servir son peuple par le digital et changer la façon dont le gouvernement et les habitants interagissent entre eux ». Le numérique représente aujourd’hui 15% du PIB estonien.

Digitalement parlant, l’Estonie c’est :

  • Un environnement favorable pour les start-ups et les entreprises type « technologie » ;
  • Le lieu de naissance de Skype ;
  • Presque 1 million d’habitants possédant une e-identité (quasiment toute la population en somme) ainsi qu’un contrôle des données personnelles et des personnes qui les consultent.

Par ailleurs, certaines inégalités existent encore, entre-autres, vis-à-vis des personnes âgées. En effet, seulement 50% des + de 65 ans est internaute. En réalité, la technologie reste chère et difficile d’accès pour les habitants à revenus inférieurs.

L’Estonie est ainsi un exemple en matière de digitalisation. Cela prouve, une nouvelle fois, que l’habit ne fait pas le moine. La discrétion et l’histoire instable de cet Etat de l’Est n’ont aucunement empêché son développement rapide. Plus rapide qu’un pays indépendant depuis près de deux siècles. Vous voyez de qui je parle ?

 

E-Belgique, c’est pour quand ?

Dans notre pays d’irréductibles, nous accusons un certain retard en la matière. Selon une étude du Boston Consulting Group sur le potentiel de croissance et de création d’emploi à la digitalisation, la Belgique se voit attribuer une maigre 19ème place sur 85 pays étudiés.

Début septembre (2016), Bruno Wattenbergh, chroniqueur économique sur Bel RTL, expliquait que la digitalisation et la numérisation pourraient créer quelques 300.000 emplois et doubler la croissance économique du pays. Un objectif à atteindre pour 2020 si, et seulement si, on en fait une priorité absolue. Et franchement, ces emplois ne seraient pas de refus après les licenciements de masse de ces derniers mois (ING, AXA, Caterpillar, etc.).

En 2013, le numérique ne représentait que 1,4% du PIB Wallon. Un chiffre proche du ridicule face à des pays tels que l’Estonie ou les pays nordiques. Pourtant, de nombreux efforts sont faits pour combler ce retard. A nouveau, le problème est un manque de finances. Il faudra donc attendre quelques années avant de remonter dans le classement du Boston Consulting Group.

«Stratégie numérique de la Wallonie», ©Digital Wallonia – Décembre 2015

«Stratégie numérique de la Wallonie», ©Digital Wallonia – Décembre 2015

C’est dans le secteur de l’éducation que le Gouvernement wallon se centre le plus actuellement. Digital Wallonia est aux commandes afin de permettre aux élèves et étudiants de maîtriser les technologies et la culture numériques.

Bien que nous n’en ressentons pas encore vraiment les résultats, ce sont environ 300 projets pédagogiques « école numérique » qui ont été menés à bien depuis 2011. Reste à savoir si cet excellent résultat pourra aussi se refléter dans le secteur culturel.

 

Envie d’en savoir plus ?

Rendez-vous le 23 novembre pour le webinaire : « Musées, théâtres et centres culturels : faites votre entrée dans le digital ». Pré-inscrivez-vous gratuitement.

Benjamin Delloge

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *