AMP Mobile Google News Article

Google veut optimiser les articles pour le mobile grâce à son AMP

Google suit l’ampleur prise par la navigation mobile et propose le format AMP: un affichage simplifié et donc plus rapide des news et des articles.

L’AMP: un format qui accélère l’affichage des news sur mobile

AMP est l’acronyme de « Accelerate Mobile Performance » que l’on peut traduire en français par « Accélérer les Performances Mobiles ». Il s’agit simplement de proposer une version alternative d’un article. Dans cette deuxième version, le format d’affichage est réduit au stricte nécessaire afin d’en accélérer le temps d’affichage sur mobile.

Un projet poussé par Google

C’est Google qui a lancé ce format d’affichage l’an passé. Le présentant comme un grand « projet » visant à améliorer le web et lui donnant tous les codes d’un « projet novateur » et « humaniste » que ce soit au travers de campagnes visuelles orchestrées sur youtube, notamment ou grâce à un site www.ampproject.org, dont on soulignera l’extension .org.

Ce type d »adaptation au mobile est dans l’air du temps web.  WebAreYou, vous a d’ailleurs déjà parlé des Instant Article de Facebook.

L’AMP, ça marche comment?

Le principe en est simple et repose sur 2 piliers: la simplification et la désynchronisation.

La simplification

Le procédé simplifie l’affichage de la page au maximum.  En utilisant pour cela diverses méthodes.

  • Un HTML spécifique: l’AMP HTML. Il est fort semblable à l’HTML classique. Néanmoins, il permet, d’une part, de brider la page en ne permettant pas certaines fonctions qui en ralentiraient l’affichage et d’autre part il est enrichi d’autres fonctions permettant quand même un affichage qualitatif bien que rapide.
  • La feuille de style CSS doit être simplifiée et ne pas dépasser 50Ko

La désynchronisation

AMP désynchronise tout ce qui provient de ressources externes.  Ainsi:

  • toutes les ressources externes (images, iframes, publicités…) déclarent leur taille et leur position dans le HTML, de sorte que le canevas de la page se charge avant même le chargement de ces ressources externes. Ce type de fonctionnement améliore significativement le chargement de la page
  • seuls les Javascripts asynchrones sont autorisés, c’est à dire des Javascripts qui ne sont exécutés qu’une fois que la page est téléchargée.

 

Google va vous convaincre de l’utiliser

Pour l’instant, Google ne l’impose pas. Mais il orchestre une solide campagne de promotion de cette formule, en:

  • diffusant des spots publicitaires bien construits, jouant sur une argumentation prenant des airs d’humanisme et de défense du web. https://youtu.be/WrpkFROqR0Q
  • favorisant ces articles dans son carrousel de news
  • diffusant des études de cas. Ces études tendent à montrer que les pages AMP seraient plus visitées par de nouveaux visiteurs que les pages responsive, que globalement les visiteurs passeraient plus de temps sur les pages AMP que sur les pages mobiles, que les internautes cliqueraient plus sur les publicités des pages AMP que sur les pages mobiles et enfin ils reviendraient plus sur le site endéans les 7 jours qu’en version mobile. Ces études de cas sont bien sûr commanditées et relayées par Google…

On peut imaginer que Google veut faire passer son AMP par la douceur de l’argumentaire.  Si cela ne suffit pas, on peut penser qu’elle sortira sa botte imparable: le référencement.

Que ce soit donc parce qu’on adhère aux arguments avancés par Google ou en préparation de ce qui pourrait se passer au niveau référencement, mieux vaut anticiper.

 

Comment afficher votre article en format AMP?

En travaillant sous WordPress, c’est assez simple:

  1. Si le site est hébergé sous wordpress.com, l’adaptation est automatique. Il n’y a donc rien à faire.
  2. Si ce n’est pas le cas, il existe un plugin qui le fait automatiquement. L’installation en est simple et sans réglage.  Le plugin se nomme simplement AMP.  Assurez-vous toutefois que vous ne faites cela que pour des news et des articles et que leurs versions AMP soient valides.

 

Le format AMP vous y croyez ou vous pensez qu’il finira comme Google+?

Anne Evrard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *