le virus Eko s'attaque à la messagerie de Facebook

Avec le virus Eko, le ver est dans le fruit

Eko, c’est le surnom du dernier virus parasitant la Toile ces jours-ci. Sa porte d’entrée: Messenger, la messagerie du réseau social Facebook. La parade existe. On vous l’explique

Eko, c’est le nom de baptême d’un dangereux virus informatique qui s’attaque aux utilisateurs de Messenger, la messagerie du réseau social Facebook. Et depuis plusieurs jours, la Toile et les médias s’enflamment, voyant à la fois Diable et Satan réunis dans ce cheval de Troie. Chaque fois, c’est le même scénario: l’utilisateur reçoit un message amical infecté – sans s’en douter un traître instant – de la part d’amis utilisateurs, dont les comptes utilisent la même messagerie.

 

Crédit: Pausecafé

Virus Eko le malveillant

Et dans chaque message, un lien joue les affinités électives en utilisant photo de profil en aperçu et nom du destinataire ami. Ce lien invite ce dernier à consulter une vidéo. Jusque-là rien de plus anodin, sauf que le lien redirige vers une extension manquante (xic.graphics) du navigateur. En l’installant, l’internaute signe son arrêt de mort digital. Car l’installation débouche sur l’intrusion malveillante d’Eko. Le mouchard est bien dans la place. Son rôle: piquer un max d’infos – dont codes d’accès et données bancaires – sur celui qui clique sur le lien, fonçant ainsi tête baissée dans le piège se refermant sur lui.     

 

« Nous pensons qu’un infime pourcentage de nos utilisateurs a été infecté par Eko », a déclaré Facebook ce mardi 4 octobre. « Nous sommes en train de bloquer ces contenus malveillants de nos plateformes ».

Eradication,  pas à pas

En définitive, ensuite, le virus Eko se propage ailleurs grâce aux contacts glanés chez le FB Messenger infecté. S’en débarrasser? C’est possible assez simplement, ainsi:

 

  • Si vous êtes sur « Chrome », dans le menu de votre navigateur, cliquez sur « Paramètres » puis « Plus d’outils ». Ou vous êtes par exemple sur Firefox, optez pour « Modules »
  • Cliquez sur « Extensions »
  •  Cherchez l’extension baptisée « Eko ». Supprimez-la
  • Modifier votre mot de passe Facebook
  • A ce stade, il est plus que nécessaire d’opérer un scan complet de votre ordinateur. Utilisez un bon antivirus
  • Et n’oubliez pas – évidemment – de prévenir le destinateur ami, source de la présence indésirable de la charmante bestiole chez vous. Lui aussi est infecté…

 

Sources: Journal de Montréal, Huffington Post et TDG

 

Vous avez connu pareille mésaventure avec Eko? Ou un autre cheval de Troie? Alors, faites-le nous donc savoir, en laissant votre commentaire.

Lire d’autres articles sur Facebook, ailleurs sur Webareyou

Philippe Golard

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *