Allo vs WhatsApp : la bataille des messageries instantanées

Allo vs WhatsApp : la bataille des messageries instantanées

Google Duo a accueilli, ce 21 septembre, sa petite sœur « Allo ». Une messagerie instantanée destinée à faire de l’ombre à l’indétrônable WhatsApp mais qui ne fait pas l’unanimité.

Google Allo, le retardataire

Outre Google Duo, la nouvelle application de messagerie vidéo du géant de Silicon Valley, il y a Allo. Une app présentée lors de la conférence IO en mai dernier, comme un concurrent direct de WhatsApp et Messenger (Facebook), ou encore iMessage (Apple).

Pourtant, le couple Allo et Duo, devancé de quelques années par les bébés de la Pomme – iMessage et FaceTime -, n’a rien de novateur. Certains experts et blogueurs vont même jusqu’à le considérer comme :

« un savant mélange de tout ce que l’on peut trouver dans le monde très concurrentiel des messageries instantanées, jusqu’aux bots afin d’enrichir largement l’expérience utilisateur », NextInpact.

 

Une messagerie pas comme les autres

Tout comme WhatsApp et les autres messageries du genre, Allo permet d’envoyer des messages comprenant textes, stickers ou encore pièces jointes et fichiers audio. Cependant, Google a très vite compris l’importance de l’innovation dans un marché dominé par Facebook. La multinationale a choisi de se distinguer en intégrant l’intelligence artificielle de Google Assistant à son nouveau venu.

De fait, Allo propose :

  • le choix de la taille de la police, ce qui permet également d’illustrer le ton du message
  • l’utilisation de l’assistant virtuel Mountain View afin de scanner la discussion (textes, photos, emojis…) et de proposer des réponses pré-écrites grâce au « Quick Reply »
  • l’application du Knowledge Graph via le Google Assistant. Ce système permet de dialoguer avec le moteur de recherche Google pour qu’il vous propose, par exemple, une liste de restaurants proches. Il suffit simplement d’introduire « @google » en début de phrase, pas besoin de quitter l’application ou la conversation en cours

Il n’y a pas à dire, Google est obstiné. Omniprésent dans nos vies, le groupe a mis au monde des dizaines d’applications en tout genre ces dernières années. Toutefois, elle semble toujours à la traîne face aux innovations du groupe Facebook, particulièrement en matière de messagerie en ligne. Après de multiples échecs dans ce secteur – entre autres Hangouts, Messenger et Talk -, on peut déjà se demander de quoi sera fait l’avenir d’Allo. Hangouts, qui peine à convaincre, devrait d’ailleurs être réorienté vers le marché professionnel, laissant plus de place à Allo et Duo parachutés en plein champ de bataille.

Un coup d’épée dans l’eau ?

Malgré une mise en bouche alléchante, l’application est fortement critiquée par des experts de la vie privée et des lanceurs d’alertes tel qu’Edward Snowden. En cause, la décision de Google de désactiver le chiffrement de bout en bout des conversations, faisant ainsi barrage à la sécurité d’Allo.

Le chiffrement de bout en bout est censé assurer aux personnes communiquant entre elles, d’être les seules à pouvoir lire ce qui est envoyé. Pas d’intermédiaires donc (ex. WhatsApp), seuls les destinateurs et destinataires possèdent la clé du cadenas automatiquement créé pour leurs conversations.

Bien que démenti par Google qui utilise le même programme que WhatsApp (Open Whisper Systems), Allo ne proposerait pas un chiffrement par défaut, mais uniquement en mode « privé ». Par ailleurs, en activant ce mode, l’utilisateur perd l’accès à certaines fonctions.

Et le fait que l’application, à contrario de WhatsApp, soit liée non seulement à un numéro de téléphone mais aussi à un compte Google, ne fait qu’accroître l’impression d’insécurité des données. Comment nier qu’une application de messagerie, qui soit capable de vous suggérer des lieux, des réservations ou encore des recherches spécifiques en fonction de vos échanges, n’utilise pas vos données et messages personnels ? Alors que ces mêmes messages devraient être chiffrés de bout en bout ?

Les utilisateurs adopteront-ils le design plus moderne d’Allo ? ou resteront-ils fidèles à WhatsApp qui, jusqu’à maintenant, surfe sur une longue vague tranquille ? Google annoncera probablement les premiers résultats lors de la prochaine conférence IO, en date du 4 octobre prochain.

Say « Hello » to Google Allo

Tentez l’expérience en téléchargeant l’application Allo
Faites-nous part de vos avis la concernant !

Benjamin Delloge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *