Monsanto achète Bayer pour ses données digitales

Achat de Monsanto par Bayer: les datas qui valaient 66 milliards

Bayer dévore Monsanto pour 66 milliards de dollars.  Pour son Roundup ou ses OGM?  Pas du tout!  Pour sa banque de données digitales.

 

Bayer à l’assaut des trésors de guerre de Monsanto

Les impopulaires Roundup et OGM de Monsanto ne sont pas les objectifs de Bayer dans cette acquisition.  Bayer elle-même possède des produits équivalents bien moins polémiques.

Monsanto détient, par contre, des données numériques qui intéressent Bayer:

  • une cartographie des champs américains
  • des données sur la qualité des sols cultivés
  • des données climatiques

Ce sont ces données digitales qui constituent le trésor de guerre que Bayer convoitait chez Monsanto

A coup de milliards en recherche et développement, l’industrie chimique a-t-elle déjà tout inventé pour l’agriculture ?  Pas forcément. L’action de Monsanto dépasse la chimie : les données digitales qu’elle possède lui permettent de fournir aux agriculteurs des indications précises sur que semer, quand, comment traiter et quand récolter.

 

Avec une application et un gps: Bayer peut diriger directement les agriculteurs

Climate Fieldview, c’est l’application qui intègre les données cartographiques, qualitatives et climatiques détenues par Monsanto.  En téléchargeant cette application sur un gps ou sur l’ordinateur de bord de son tracteur, le cultivateur reçoit en direct des directives personnalisées sur ce qu’il doit faire.

Le cultivateur américain reçoit donc du Tout Puissant Monsanto des directives personnalisées sur ce qu’il doit faire.  Une perspective qui fait rêver le géant allemand.  Bayer a donc déboursé 66 milliards de dollars pour s’offrir cette liaison directe avec son (très gros) consommateur.

 

Prendre le pouvoir par ou sur le digital ?

Le digital est l’enjeu économique d’aujourd’hui et de demain.  Mesurer l’ampleur de ce phénomène est la première étape (en savoir plus).  La seconde étape est de l’utiliser au mieux.  Les données de Climate Fieldview peuvent aider à optimiser et donc limiter l’utilisation des produits phytosanitaires dans l’agriculture.   Elles peuvent aussi rendre l’agriculteur complètement dépendant de puissantes firmes chimiques comme Bayer.

Citoyens et politiques doivent rester vigilants aux grandes manœuvres digitales sur le champ de bataille de l’économie.  Pour suivre la politique wallonne en matière de digital

Anne Evrard

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *